LET’S MEAT Emmanuelle Ly, illustratrice

Hello les lecteurs du Petit Pâté ! Je m’appelle Emmanuelle, je suis artiste-illustratrice et je vis dans la ville de la quenelle, de Saint-Exupéry et de Guignol.

Qu’est-ce qui t’as poussé à illustrer ?

On a tous des feutres ou des crayons en mains quand on est petit ! J’ai juste continué à entretenir cette envie de dessiner.

 

 

foule l

Illustration d’Emmanuelle Ly pour la nouvelle d’Hugo d’Arbois, dans le numéro 0 du Petit Pâté Illustré.

L’enfance de l’artiste, un souvenir ?

Quand j’étais en primaire, je me rappelle avoir fait un atelier BD avec un vrai dessinateur qui vivait de sa passion et de ses dessins. C’était une super rencontre ! Le recueil final regroupait les planches de tous les élèves, c’était vraiment chouette de se dire qu’on avait conçu ça tous ensemble !

Quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Haha, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? J’aime à la fois le fromage et le dessert ! Les langues étrangères et l’art ! Alors j’ai passé mon bac avec ces doubles options ! Ensuite, l’envie d’aller à la fac m’a conduite à faire une licence LLCE espagnole. Et comme je continuais toujours à peindre, dessiner et voir des expos, je me suis décidée à passer le concours d’entrée aux Beaux-arts. J’y suis restée 5 ans jusqu’à l’obtention de mon DNSEP.

Comment ton art évolue-t-il ?

Il y a une phrase de Lavoisier qui me permet de me remettre en question et d’évoluer : « rien ne se perd […] tout se transforme ».

La plus grande qualité de tes créations ?

« Less is more » 

Quelle sont tes sources d’inspiration ?

Beaucoup de choses m’inspirent, mes sources sont quotidiennes et variées, je puise dans la musique, le cinéma, la littérature, les émissions de radio, le sport, les sorties, les voyages, les rencontres…en fait, tout ce que j’ai vu, lu, entendu, senti !

Tes thèmes préférés ?

Je suis fascinée par la quotidienneté, la mémoire et la sémiologie.

Et ton pâté préféré, d’ailleurs ?

Le pâté chinois ! C’est une espèce de méga hachis parmentier qu’un ami m’a fait découvrir.

Quels messages veux-tu faire passer avec tes travaux ?  

Justement, je crois que l’art est polysémique, chacun peut interpréter son propre message.

Quelle a été ta meilleure expérience en tant qu’artiste ? Et la pire ?

C’est difficile de choisir La Meilleure, j’ai eu plein de bonnes expériences et avec le temps, même la pire expérience s’avère constructive. Peut-être que le plus dur est d’affronter l’hermétisme des autres tout en gardant la même énergie qu’au début.

Meilleur conseil et pire critique que tu ais reçus ?

On m’a dit que j’avais les défauts de mes qualités, mais finalement on peut comprendre cette critique comme on veut. Et le meilleur conseil donné est de restée passionnée et curieuse de tout.

Qu’est-ce qui t’as donné envie de participer au Petit Pâté illustré ?

Depuis quelques mois, je me suis inscrite sur Hellocoton (une plateforme communautaire dédiée aux blogs féminins) pour découvrir de nouveaux blogs. En me baladant un peu, j’ai découvert l’appel du Petit Pâté Illustré. J’ai immédiatement été séduite par la proposition d’allier les images aux mots, d’associer écrivains et illustrateurs. J’adore les webzines, ce sont de vraies mines d’or de création en ébullition.

Ce qui te plaît dans la collaboration entre artistes ?

Collaborer, c’est s’appuyer sur la complémentarité des uns et des autres, chacun possède une compétence ou un talent alors autant additionner nos savoir-faire pour envoyer du pâté !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Je cuisine dans plusieurs marmites, j’ai plein de projets sur le feu, mais je fonctionne principalement à l’envie, aux coups de cœur, aux découvertes et aux rencontres inattendues.

La nourriture à laquelle tu dédieras ton œuvre ?

La nourriture spirituelle ! (rires)

Un dernier mot pour la faim ?

Bon appétit bien sûr !

Retrouvez ces travaux sur : dailysketchcrossing.tumblr.com

2 réponses à “LET’S MEAT Emmanuelle Ly, illustratrice

  1. Pingback: LET’S MEAT Hugo d’Arbois de Jubainville – Ecrivain | Le Petit Pâté Illustré·

  2. Pingback: LET’S MEAT Hugo d’Arbois de Jubainville – Ecrivain·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s